Les Belges sont les quatrièmes acquéreurs européens d’immobilier en Espagne

29 janvier 2019 – Les Belges optent de plus en plus souvent pour une résidence secondaire à l’étranger, et 41 % d’entre eux jettent leur dévolu sur l’Espagne. Z-Yachting & Golf-Estates, agent principal immobilier de la Costa Blanca, y a vendu ces 18 dernières années plus de 3.000 résidences à des Belges. Un choix essentiellement guidé par le climat et les prix compétitifs de l’immobilier. Grâce à sa bonne situation et à son accessibilité, la Costa Blanca reste la région la plus populaire pour des investissements en immobilier. Par ailleurs, les Belges privilégient de plus en plus un style architectural moderne, ce qui a entraîné une hausse spectaculaire des nouvelles constructions au cours de la dernière décennie.

Les Belges qui achètent une résidence secondaire le font souvent dans leur propre pays. Ils sont toutefois de plus en plus nombreux à s’offrir une résidence dans le Sud. Et parmi les destinations favorites, l’Espagne caracole en tête. Quelque 41 % des acquéreurs belges citent l’Espagne comme pays de prédilection. C’est près de quatre fois plus que la France (11,8 %).

Le Portugal se hisse quant à lui au troisième rang des pays les plus populaires (9%). Par rapport aux précédents classements, l’Italie et la Turquie accusent le coup face à un contexte négatif (tremblements de terre, attentats et politique).

Le Belge, quatrième principal acquéreur européen

Selon les statistiques officielles des bureaux d’enregistrement espagnols, 3 915 Belges ont acheté en 2017 un pied-à-terre en Espagne. C’est près de 50 % en plus qu’en 2013.

Et bien plus qu’en 2009, année où l’Espagne avait été frappée par une crise immobilière et où à peine 600 Belges avaient osé acheter un bien. Si l’on remonte encore plus loin dans le temps, en 2007, la hausse phénoménale du nombre d’acquéreurs belges est manifeste.

À l’époque, seuls 226 Belges avaient acheté une résidence secondaire dans le pays. Nous sommes ainsi les quatrièmes principaux acquéreurs d’immobilier espagnol, après les Britanniques, les Allemands et les Français. En 2018, le nombre de Belges recensés en Espagne s’élevait à 30 914.

Motivations d’achat d’une résidence en Espagne

Outre le climat ensoleillé, diverses raisons poussent de nombreux Belges à acheter une résidence secondaire en Espagne. Tout d’abord, les biens y sont devenus beaucoup plus accessibles, avec des prix à partir de 80 000 euros, qui peuvent évidemment grimper en fonction des souhaits des acheteurs. En outre, beaucoup y voient aussi un investissement.

Contrairement aux Néerlandais ou aux Britanniques, de plus en plus de Belges n’achètent pas seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour leur famille. Les enfants, petits-enfants ou d’autres membres de la famille contribuent souvent à l’achat pour en profiter par la suite. Enfin, le faible coût de la vie joue également un rôle incontestable.

Notons toutefois que le marché immobilier espagnol jouit d’un public belge diversifié. Les retraités ne sont pas les seuls à y investir. De plus en plus de trentenaires et de quadragénaires y passent leurs vacances et louent leur bien pendant le reste de l’année.

Hausse spectaculaire de la proportion de nouvelles constructions

Parmi les résidences secondaires achetées en Espagne ces dix dernières années, la proportion de nouvelles constructions a augmenté de manière spectaculaire. En effet, de plus en plus d’acquéreurs belges préfèrent les lignes épurées et le confort moderne d’une construction neuve (appartement, maison ou villa aux grandes baies vitrées) au style espagnol traditionnel, qui parvient toutefois encore à charmer bon nombre d’acheteurs. Sur les 3 200 Belges qui ont acquis une résidence secondaire en Espagne en 2016, 795 ont fait construire une maison entièrement neuve. Sur l’ensemble des étrangers, nous figurons ainsi à la première place des adeptes de nouvelles constructions.

La Costa Blanca reste une région populaire

Si l’on observe les différentes régions privilégiées par les Belges pour l’achat d’une résidence secondaire, la Costa Blanca a clairement la cote. Selon Caroline Trahé, manager de l’agence immobilière Z-Yachting & Golf-Estates, dont la réputation n’est plus à faire sur la Costa Blanca, sa bonne situation y est pour beaucoup :

« L’aéroport d’Alicante constitue la porte d’entrée par excellence vers la Costa Blanca. Il est désormais le 6 plus grand aéroport d’Espagne et fait partie du top 50 européen. Depuis Alicante, les différentes stations balnéaires du Sud sont très facilement accessibles en voiture ou en bus. Quant à l’aéroport de Valence, il permet de relier aisément les différentes villes du Nord. »

Et depuis décembre 2018, le nouvel aéroport de Murcie – Corvera – assure une liaison plus rapide et plus aisée vers cette région

Quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises à l’achat d’un bien immobilier en Espagne

Le marché immobilier espagnol se porte donc bien, ce qui suscite la convoitise de nombreux acteurs qui veulent avoir leur part du gâteau. Certains se font passer pour des agents immobiliers dans le but de soutirer le plus d’argent possible aux acheteurs.

En Espagne, le métier d’agent immobilier n’est pas réglementé et la responsabilité du notaire est différente que dans d’autres pays européens. Il est donc extrêmement important de bien se faire conseiller. Z-Yachting & Golf-Estates – une valeur sûre depuis 18 ans sur le marché immobilier espagnol – dévoile quelques conseils essentiels auxquels les (futurs) acquéreurs doivent être attentifs : www.realestateagentspain.com/fr/acheter-une-maison-espagne-attention/